Les défis auxquels est confrontée la liberté

Peu importe l'âge ou le royaume, peu importe quel contrat social ou quelle cour de justice, il y a peut être un groupe d'action qui peut toujours compter- cet homme qui pensera toujours être celui qui connait qu'est ce qui est le mieux pour son voisin.

Décider pour un voisin n'est pas toujours pour le contrôle ou l'esclavage. Peut être que le pire des décideurs en est un qui gouverne pour la bienveillance. Quand on cherche à prendre le contrôle des informations et l'expérience au nom d'un protecteur pour ceux qui n'y connaissent rien, nous devenons simplement le serpent qui protège l'Arbre des Connaissances de ceux dont nous condamnons à être nu et ignorant. Une société qui dicte ce que nous avons le droit de lire, d'apprendre, de chercher et d'explorer ne peut pas être prospère. Seul une personne libre et informée peut atteindre la prospérité et la paix, et ainsi protéger ses libertés.

Depuis toujours, le genre humain a été caractérisé par son goût pour l'exploration ; il cherche toujours à s'élever au-dessus des limites internes et externes et à défier les océans, les montagnes et les mystères du monde. Nous restons encore et toujours des explorateurs.

COMME LES VASTES OCEANS DU MONDE, L'INTERNET NOUS CONNECTE

TWITTE CA

Mais à notre époque, nous pouvons explorer notre univers sans quitter notre foyer. Grâce à la puissance des réseaux mondiaux, nous sommes reliés entre personnes, de machines aux machines et des données aux données. Le monde est littéralement à porté de main. Ainsi que les vastes océans du monde, Internet nous relie.

Mais il y a toujours ceux qui croient savoir ce qui est le mieux pour leur voisin. Il y a ceux qui croient que la censure et le contrôle sont nécessaires. Ils affirment de façon paternaliste qu'ils essayent de nous protéger de nous-mêmes ou des autres, mais en réalité ils essayent de se protéger de notre propre volonté de liberté. En résultat, nous sommes confrontés à un challenge mondial pour la liberté. En dépit de la présence de plus en plus grande d'Internet dans le commerce, les communications et nos communautés, des millions de gens continuent d'être restreints à cause de gouvernements et de corporations bienveillantes.

Non seulement l'accès à internet continue d'être restreint, mais ces restrictions augmentent dans de nombreuses parties du monde. Freedom House, une organisation de surveillance dédiée à l'expansion de la liberté, a indiqué dans son rapport sur la Liberté du Net de 2014 qui partout au monde la liberté internet baissait pour la quatrième année consécutive. Les raisons de cette baisse comprennent une augmentation de la surveillance, la répression par les lois, les règles sur l'utilisation des médias et les cyber-attaques. 46 des 65 pays examinés ont été jugés comme ayant une expérience internet étant seulement en partie libre ou pas libre. De plus, 19 des pays "ont voté de nouvelles lois qui ont augmenté la surveillance ou restreint l'anonymat des utilisateurs."1

1 Freedom House, Liberté sur le Net 2014. Copyright © 2014 Freedom House, disponible à https://freedomhouse.org/sites/default/files/resources/FOTN%202014%20Summary%20of%20Findings.pdf
La liberté n'est pas un luxe que nous pouvons passer outre quand nous avons la sécurité et la prospérité et des édifications. C'est l'antécédent de tout ça, et sans lesquels nous ne pouvons avoir ni sécurité, ni prospérité ni édification.
Henry Commager, historien Américain

Plusieurs fournisseurs de services technologiques reçoivent des demandes de gouvernements afin de bannir ou d'interdire l'accès à certain contenus. Les grands fournisseurs d'accès Internet évitent souvent que les utilisateurs accèdent à du contenu ou des sites internet que leurs gouvernements ont déclarés illégaux ou indésirables, laissant cependant le contenu disponibles à d'autres utilisateurs dans d'autres pays, là où ils ne sont pas prohibés.

2 Google, Rapport de transparence Google. Copyright © 2015 Google,disponible à http://www.google.com/transparencyreport/removals/government

Le Rapport de Transparence de Google montre que 63 pays demande la restriction de certains contenus dans les 6 premiers mois de l'année 2014. Et en 2013, Google a reçu la demande de retirer plus de 39000 éléments de ses résultats de recherches et d'autres sites. Aux Etats-Unis les législateurs demandent que plus de firmes technologies fassent la même chose.2

Un sous-comité du congrès a approuvé les révisions de l'Acte de Liberté Mondiale en ligne en Mars 2012. Sur la base de ces révisions, les sociétés de technologie qui opèrent dans des groupes de pays restreints doivent publier des rapports annuels en révélant comment ils font face aux problèmes des droits humains. Ce n'est pas requis pour les sociétés qui fournissent une vision similaire telle que Global Network Initiative qui protège et avance la "liberté d'expression et la confidentialité des informations et des technologies des communications."

En 2012, la loi sur l'arrêt piratage en ligne (SOPA) et la loi de protection des IP (PIPA) n'ont pas été votées à cause de protestations du public. Les lois essayaient de protéger les musiciens et les entreprises de non-respect des copyrights en limitant la liberté des Américains sur internet par l'exercice d'un contrôle sur une grande partie de l'espace en ligne. Plus de trois ans âpres les rejets de SOPA et PIPA, il y a d'autres lois moins connues en attente au Congres qui limiteraient la liberté des utilisateurs internet et feraient du mal à leur confidentialité en permettant à certaines entités d'accéder aux données personnelles. La loi sur le partage et la protection de la cyberintelligence (CISPA) permettrait des perquisitions sans mandat et le partage des données personnelles pour et entre les entreprises privées et le gouvernement. La loi de partage des informations et de la cyber sécurité (CISA) de 2015 a été présentée au Sénat en Mars 2015. Cet loi permet aux entreprises de surveiller les informations des utilisateurs et les encourage à les partager avec le gouvernement. En dépit d'une forte opposition publique, ce type de lois continue d'être proposé.

CISPA SOUHAITERAIT AUTORISER DES RECHERCHES SANS GARANTIES ET PARTAGER DES DONNEES PERSONNELLES

TWITTE CA

Les gouvernements ne sont pas les seuls à restreindre le contenu. Les entreprises américaines peuvent aussi restreindre le contenu. Plusieurs sites web font également cela pour protéger leurs utilisateurs de contenus diffamatoires ou obscènes ou font de leur mieux pour éviter d'offenser potentiellement les visiteurs et les contributeurs. La majorité des utilisateurs supportent les politiques des sites web qui interdisent les propos racistes et les contenus obscènes, malgré le fait que la majeure partie des propos interdits soient protégés par les principes du Premier Amendement. Les groupes communautaires essayent aussi de limiter ce qui peut être publié ou affiché.

L'accès à la pornographie sur Internet demeure une question controversée. Bien que considéré comme indécent et choquant pour certains, la pornographie n'est pas interdite aux États-Unis. Selon la loi, les participants adultes consentants peuvent produire, distribuer et vendre des produits pornographiques. La qualité et la pertinence du contenu en ligne est subjective et ne devraient pas faire l'objet de restriction seulement parce que des individus ou des groupes expriment leur opposition ou leur inconfort. Les adultes devraient avoir le droit d'accéder à ce qu'ils veulent et de le partager en ligne, sauf dans des circonstances où des personnes sont exploitées ou subissent un tort, en particulier les enfants, qui ne peuvent pas se défendre ou se protéger adéquatement.

Kevin Bankston, Directeur de l'Institut Ouvert de Technologie, a dit qu'une modération fervente peut avoir des résultats "absurdes et de censure". En Septembre 2012, Facebook a supprimé un dessin animé d'un Eve à la poitrine dévêtue dans le Jardin d'Eden publié dans le New Yorker à cause d'une règle de Facebook pour supprimer le contenu à caractère sexuel. En 2015, Facebook a fait une censure similaire quand il a supprimé une photo d'un tableau du 19e siècle, et une nouvelle fois quand il a censure les images du prophète Muhammad en Turquie.

Certaines sociétés protègent les intérêts de leurs partenaires comme cela a été le cas avec Twitter en 2012. Twitter a suspendu le compte d'un journaliste qui avait critiqué NBC, un partenaire d'affaires de Twitter, pour couverture inadéquate des Jeux Olympiques de Londres et a ensuite publié l'adresse e-mail d'un responsable de NBC. Initialement, Twitter avait dit que la publication d'une adresse e-mail personnelle correspondait à une violation de leur politique de confidentialité. Le conseiller juridique de Twitter a plus tard informé le public que la suspension du compte était une erreur et qu'ils ne surveillaient pas de façon proactive ou ne retiraient pas de contenu pour le compte de tiers.

UNE FERVENTE MODERATION PEUT AVOIR DES RESULTATS ABSURDES ET CENSURES

TWITTE CA

Bien que protéger l'intérêt de l'un de ses partenaires n'était pas intentionnel, Twitter a démontré qu'il est capable de, et qu'il restreindra le contenu. YouTube est un autre fournisseur qui n'est pas à l'abri du signalement automatique. Le système de repérage du site a temporairement bloqué une vidéo d'un discours de Michelle Obama à la Convention nationale démocrate en Septembre 2012, et a aussi bloqué les images de la NASA quand Curiosity a atterri sur Mars en Août 2012.

Tout comme les législateurs, les fournisseurs d'accès et groupes de protection des libertés combattent les gouvernements et les polices qui suppriment la liberté sur Internet, il est clair que ces polices restrictives sur Internet continueront d'être un obstacle pour ceux qui sont à la recherche d'un Internet ouvert et prospère.

Le cryptage est l'équivalent Internet du deuxième amendement de la Constitution américaine

Préserver la confidentialité et l'accessibilité des informations seulement pour ceux qui y ont un accès direct comme la somme de contenu stocke en ligne continue d'augmenter de manière exponentielle. Les solutions de stockage en ligne dans le "cloud" sont maintenant normales, et beaucoup utilisent l'encodage pour protéger leurs données privées. Cela a amené de nombreux gouvernements à se demander s'ils devraient contrôler le droit des citoyens d'encoder des données ou communications et si les gouvernements devraient avoir le droit de décoder des informations privées.

En 2015 le FBI et le département de la Justice des Etats-Unis ont poussé une loi qui demanderait un accès par l'arrière aux communications encodées. Cette porte arrière a été demandée au nom de la sécurité, mais elle ouvre les communications en ligne à des vulnérabilités et menace l'innovation et la communauté de la technologie dans son ensemble.

L'extension du Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA) jusqu'en 2017 permet à l'administration américaine de conduire des recherches sans mandat concernant des utilisateurs d'Internet. Des gouvernements ont indiqué qu'ils avaient besoin de passer Internet au peigne fin de de décrypter des données de manière à identifier correctement et à appréhender des voleurs et des terroristes. Cependant, cet acte peut miner une procédure régulière en faisant que toutes les données en ligne puissent faire l'objet de recherche et de saisie sans que cela soit notifié au propriétaire et sans cause probable.

L'ENCRYPTION EST UN OUTIL NECESSAIRE POUR LA SECURITE DES DONNES ET DES &INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES

TWITTE CA

Les entreprises ont été plus soutenues dans le cryptage que les corps gouvernementaux. Le droit au cryptage a été soutenu par le HTTPS, une option de protocole de sécurité pour les surfeurs du web, et qui est largement utilisée depuis les dernières années par les entreprises qui veulent fournir à leurs utilisateurs une connexion sécurisée pour les visiteurs. La Fondation des Frontières Electronique et le Projet Tor ont collaborés sur "HTTPS Everywhere," avec une extension vers les navigateurs Mozilla Firexfox et Google Chrome qui crypte les communications des utilisateurs avec plusieurs sites Internet. Plusieurs entreprises Technologies de la Silicon Valley travaillent ensemble dans la protestation de la demande du FBI en 2015 sur les arrières plan du cryptage, défendant le cryptage avec les outils nécessaires pour la sécurité des données et des innovations de la technologie.

L'encryption est similaire au Second Amendement. C'est, tout simplement le droit de se défendre soi même. Et comme tout ce qui défend le droit constitutionnel de porter des armes, nous devons constamment rester vigilant. La Législation comme la FISA empêche notre liberté et viole notre confidentialité. Des messages écrits jusqu'à l'historique de nos téléchargements en ligne, nous avons le droit de communiquer et de consulter des informations en privé.

Une connexion Internet libre et ouvert nécessite que les outils soient mis à disposition pour aider les consommateurs à protéger leurs données privées. Le droit de porter des clés de cryptage est une politique nécessaire si nous voulons défendre le droit à la protection de la vie privée.

La fausse promesse de la neutralité du Net

En 2015, la commission Fédérale des Communications a fait en sorte de garder un Internet ouvert pour les consommateurs en établissant l'Ordre de l'Internet Ouvert. Cet ensemble de régulations évite que les fournisseurs Internet restreignent les accès aux utilisateurs et limite leurs services. Les 4 principes de cet Ordre sont:

  1. Les consommateurs méritent d'accéder au contenu Internet légal de leur choix.
  2. Les consommateurs devraient pouvoir exécuter des applications et utiliser les services de leur choix.
  3. Les consommateurs devraient pouvoir se connecter aux appareils légaux de leur choix.
  4. Les consommateurs méritent de choisir leurs fournisseurs de réseaux, fournisseurs de services et fournisseurs de contenu.

L'Ordre de l'Internet Ouvert a mené à l'établissement d'un concept de neutralité, en argumentant que les fournisseurs Internet ne pouvaient pas interdire les informations qui étaient transmises à travers leurs réseaux et que chaque utilisateurs avaient le droit à un accès égal. Le FCC plus tard créa deux niveaux d'accès Internet : les fournisseurs de téléphonie fixe et les fournisseurs d'accès sans fil. Ils suivent tous les deux les règles sur la transparence, blocage de contenu et discrimination injuste.

L'ORDRE DE L'INTERNET OUVERT EST UN PAS DANS LA BONNE DIRECTION, MAIS IL Y A ENCORE BEAUCOUP A FAIRE

TWITTE CA

La discussion à propos de l' "Internet Ouvert" a commencé avec de bonnes intentions et si elle avait été correctement mise en place, aurait été une avancée positive pour la continuation de la liberté des utilisateurs d'Internet. Le problème est que alors que le FCC essayait de protéger les consommateurs et de promouvoir un Internet ouvert, leur approche basée sur la neutralité du net a été malvenue et vouée à un échec inévitable. Le problème "" ne se trouvait pas dans ceux qui fournissaient l'Internet "." Ce secteur de service pourrait assez facilement être compétitif, si seulement les composants sous-jacents de transmission restent disponibles sur la base d'une plateforme de support commune et ainsi des termes raisonnables et non descriminatoires. Si cela devait se passer ainsi, alors tout fournisseur d'Internet "Internet" qui a échoué à agir d'une manière correcte par rapport aux attentes du consommateur aurait rapidement à faire face à des fournisseurs concurrents qui ont fourni ce que les utilisateurs veulent vraiment. Tel qu'il est, cependant, le "dernier mile" de transmission est disponible seulement pour les entreprises de téléphone et de cable, et elles ne peuvent fournir que de l'internet ". " Elles peuvent donc monopoliser ou (duopoliser) aussi bien la transmission que l'accès à l'Internet "."

Le deuxième problème est que " les concepts " de neutralité du réseau sont basés sur des prémisses qui ne peuvent être étendues " à Internet."

Martin Geddes explique le problème de base:

"Le concept de neutralité a pris comme point de départ un désir raisonnable : un juste accès de l'utilisateur au réseau, dans des conditions justes, et à un prix juste. Cependant, il s'engage alors dans une erreur philosophique : il anthropomorphise les paquets - comme s'il s'agissait de gens ou de paquets physiques. Cela créé une fausse équivalence entre ce qui se révèle être des divisions arbitraires de flots de données. Ce traitement erroné donne alors comme résultat une application inappropriée de principes passés de transport commun à un type de système de communication fondamentalement incompatible. L'effet net de la neutralité du réseau est de renforcer les coûts structurels les plus élevés possible et la qualité d'expérience la pire possible pour les utilisateurs."3
Martin Geddes, Expert Télécom

Le FCC a créée un faux sens de la protection et l'espoir pour les consommateurs. L'agence a imposée des polices de protection des droits des consommateurs qui n'aient pas été en péril au premier abords. Cette neutralité été supposée donner aux consommateurs plus de choix, de contrôle et d'accès. En imposant ces régulations, cependant, le FCC ne doutez pas éviter que les service en ligne et le réseau ne soient créés et bénéficiant aux consommateurs.

Par conséquent, la neutralité du web a ralenti l'innovation parmi les entreprises du secteur technologique. Cette régulation n'a pas permis "aux fournisseurs d'accès" à Internet de facturer les autres fournisseurs pour l'utilisation et le partage de leur service. Les partenariats de fourniture de service auraient davantage impulsé l'innovation et crée de nouveaux modèles d'affaires pour l'accroissement des revenus et de la prospérité économique.

Durant des années, les réglementations de l'Ordre d'Internet Ouvert ont adoucies, et des restrictions sur les entreprises perdues. Mais, tandis que les fournisseurs d'accès Internet continuent à jouer contre les réglementations et à proposer des nouvelles législations, elle en deviennent nocives.

Si les fournisseurs d'accès luttent pour parvenir à une position dominante (monopole ou duopole), c'est qu'il y a une raison. Laquelle ? Ils peuvent ainsi créer des péages sur les autoroutes de données : plutôt que de faire payer au "kilomètre" (ou plutôt au gigaoctet), ils tentent d'engranger des paiements basés sur la valeur du contenu, et non sur le coût du service. Malgré le fait que chaque mégaoctet ou gigaoctet coûte le même prix, les fournisseurs cherchent à facturer le contenu et la valeur qu'ils pensent pouvoir en tirer.

Les fournisseurs ont toujours trop de contrôle , et les utilisateurs sont vulnérables

TWITTE CA

Il est analogue de convertir une "autoroute"payée par les personnes imposables en un chemin payant et privé. Tout comme les entreprises de téléphone dans le jeu du Monopoly, ceux dont les infrastructures furent payées durant plus de 100 ans, l'infrastructure est toujours "entretenue"apr des frais d'utilisation. Ce qui fut jadis ouvert à toutes les candidatures est désormais close et seulement ces candidatures sont acceptées par les fournisseurs d'accès. qui contrôle les infrastructures sous-jacente.

En Mars 2015, la FCC des Etats-Unis a publié son ordre sur l'internet ouvert, qui parle de certains de ces problèmes. Même si les lois ne sont pas favorables, en l'absence de compétition, il est nécessaire d'avoir certaines lois. La compétition sur le marché n'existe pas à l'intérieur du marché ISP en duopole, donc l'ordre sur l'internet ouvert a mis en place des règles nécessaires mais limitées. C'est un pas dans la bonne direction, mais de nombreux problèmes ne sont toujours pas réglés. Les fournisseurs ont toujours trop de contrôle, et les utilisateurs internet sont vulnérables à toutes sortes de barrières à un internet ouvert y compris les "voies rapides" et les technologies de blocage de l'encodage. Un internet ouvert existe seulement dans un marché vraiment compétitif qui permet aux utilisateurs de choisir un ISP qui respecte leur confidentialité tout en fournissant un excellent service.

Impacts sur la confidentialité

Les opérateurs FAI et GSM ont la capacité de stocker tout ce qui passe et tout ce qui est émis par votre ordinateur à travers Internet. Avec la permission et le soutien implicite du gouvernement américain, ils peuvent également surveiller et stocker vos communications privées.La surdité du Congrès, de FCC et de FTC face à cette surveillance injustifiée a été un catalyseur pour Golden Frog afin de s'impliquer et de créer des cryptages et des solutions de stockage privées pour l'utilisateur.

Le Usenet a été crypté il ya six ans (Giganews.com). A présent, le web fraie un chemin pour les fournisseurs de services de cryptage pour protéger l'utilisateur d'Internet au detail. Le prix de la liberté sur le Web est malheureusement elevé.

LA LIBERTE EN LIGNE A MALHEUREUSEMENT UN PRIX ELEVE

TWITTE CA

Mettre les choses en mode privé n'est la même chose que l'anonymat. En mode privé vous pouvez choisir votre identité. Si vous voulez être un chien vous pouvez vous faire passer pour un chien, mais ils [ISPs et les compagnies télécom] ils sauront tout ce que vous dites alors que vous vous faites passer pour un chien. Quand ils décident qu'il est temps de faire la chasse au chien, ils seront capables de suivre votre odeur via la trace laissée par vos communications.

Est-ce notre rôle dans la société de gouverner ce que nos voisins peuvent connaitre, apprendre ou voir ? Est-ce que notre propre bienveillance nous trahie ?

Nous Devons Construire des Outils pour Protéger les Gens

Les règlements et les lois ne peuvent pas empêcher la technologie de renforcer les gens. Alors que les règlements gouvernementales sur l'Internet et la piraterie fluctuent, la meilleure chose que les promoteurs de l'Internet peuvent faire est de continuer de proposer des solutions et de promouvoir une utilisation paisible et gratuite d'Internet.

Chez Golden Frog nous nous battons pour fournir un Internet libre, et un accès juste à l'Infrastructure qui peut supporter l'accès Internet sur des supports compétitifs. Nous pensons que le meilleur espoir pour ça est d'autoriser des innovations technologiques pour créer des outils et des ressources pour les personnes autonomes pour explorer l'océan d'idées, communiquer, faire des recherches, trouver et exercer leur droit de la liberté d'expression et de commerce. Golden Frog a été créé pour développer des services qui donnent aux gens l'habilité de se défendre et de se protéger en ligne eux même.

CHEZ GOLDEN FROG NOUS NOUS BATTONS POUR UN INTERNET LIBRE ET OUVERT

TWITTE CA

Nous construisons les applications et les outils qui nous permettent de faire avancer la liberté et de garder Internet ouvert. Créé et supporté par une équipe expérimentée, VyprVPN et Cyphr sont deux solutions innovantes qui garantissent que les utilisateurs d'Internet peuvent accéder à des sites web et à des fichiers en toute sécurité, tout en protégeant leurs informations personnelles et leur vie privée. Les services futurs feront de même.

Ces solutions permettent aux utilisateurs de rester connectés et de garder une connexion autour de la planète indépendamment de la localisation géographique. Compatible entre les différents systèmes, les outils peuvent être utilisés par la plupart des utilisateurs d'Internet sur leur ordinateur aussi bien que sur leurs appareils mobiles. Chez Golden Frog, nous contrôlons notre réseau, possédons tous les composants et donc ne dépendons pas de l'extérieur ou d'une entreprise tierce hébergeant des sites pour délivrer notre service. Nous possédons le Garden of Eden et le Tree of Knowledge est ouvert à tous.

"L'innovation est le problème central dans la prospérité économique"
Michael Porter
VPN VyprVPN personnel, alimenté par Golden Frog

VyprVPN est un réseau virtuel personnel privé (VPN) qui protège la confidentialité d'un individu sur Internet et empêche les fournisseurs de service Internet de surveiller ou de contrôler les communications ou l'activité en ligne. Le VPN permet aux utilisateurs d'accéder à certains sites Internet qui peuvent être bloqués dans les pays imposant des restrictions. VyprVPN est une tentative de Golden Frog pour protéger les internautes de puissantes compagnies Internet comme Time Warner et AT&T. Mais plus que cela, c'est notre réponse au Deuxième Amendement d'Internet, la promesse de cryptage.

Application cryptée de messagerie Cyphr facile à utiliser sans connaissances préalables, alimentée par Golden Frog

Cyphr est une application de messagerie cryptée, facile à utiliser, sans aucune connaissance préalable nécessaire. Cela signifie que Golden Frog ne peut pas lire, décrypter ou partager vos messages. Cyphr génère une paire de clé unique, privée et publique, pour que seulement vous et votre ami puissiez lire votre conversation - pas nous, pas votre fournisseur de service mobile, et pas les tiers.

Les outils ont été conçus pour l'utilisateur et pour bénéficier directement à l'utilisateur. Nous ne traitons pas les données personnelles des utilisateurs et ne les partageons pas avec des tiers. Nous continuons à développer de nouvelles applications pour faire avancer la cause et le rendre possible, indépendamment de ce que les gouvernements et les organismes de réglementation décident de faire. Notre engagement à l'application de l'innovation permettra d'assurer qu'Internet reste libre et ouvert.

Et nous croyons que toutes les entreprises devraient faire pareil. Les décisions gouvernementales et les politiques internes des entreprises ne peuvent que limiter la croissance et les opportunités. La seule façon de gérer des contenus potentiellement dangereux ou inappropriés, est de permettre aux utilisateurs d'auto-réguler et d'adopter des solutions novatrices pour assurer leur propre protection.

L'humanité est un océan

Il couvre 140 million de miles carrés et près de 75 pourcent de la surface de la terre. Il nous connecte au-delà des langues et des cultures. Il soutient et supporte la vie.

Notre climat et la qualité de l'air que nous respirons en dépendent. A travers l'histoire, il a contribué à un rôle primaire dans l'échange et le commerce, l'exploration et la découverte.

C'est l'océan.

Tout comme l'océan, Internet nous connecte désormais en dépit de la langue ou de la culture. Internet est devenu la fondation du commerce et de l'échange, de l'exploration et de la découverte. Et tout comme l'océan, il y a des dangers et de la pollution.

Malgré ces problèmes, nous comprenons que cet océan, et toutes ses merveilles, est bon. Cette goutte d'eau sale ne détruit pas ce qui nous lie et nous connecte à travers les continents. Et ce qui fait aussi l'Internet.

"Vous ne devez pas perdre foi en l'humanité. L'humanité est un océan ; si quelques gouttes de l'océan sont sales, l'océan ne devient pas sale."
Mahatma Gandhi

Les océans sont soumis depuis longtemps a la doctrine de la liberté de la mer-un principe qui vient du 17e siècle et qui limite les droits nationaux et la juridiction sur les océans à une ceinture étroite de mer qui entoure les cotes d'une nation. Le reste de la mer a été proclamé libre pour tous et n'appartenant à personne.

Tout comme l'océan, Internet connecte les gens. C'est une mer d'idées, de commerce, de connexions, de relations et de prises de conscience. Internet facilite la communication, les transactions, l'innovation, les identités, le divertissement, l'éducation et la culture.

Et comme l'océan, Internet doit rester libre et ouvert. L'humanité est un océan. Toute limite pesant sur Internet est une limite qui pèse sur l'humanité, et sur les promesses de l'avenir.

Plusieurs personnes et groupes testent notre liberté en ligne en contrôlant le contenu sur les sites ou en limitant l'accès complètement. Ces restrictions ne supportent pas la liberté ou n'aide pas notre société globale à s'épanouir. Quelque soi les raisons de restreindre l'accès en ligne sont préventives ou une réaction à la critique, un Internet ouvert ne peut durer si des sociétés ou individus continuent d'interdire ou de limiter l'accès ou le partage d'informations.

Bien qu'une réglementation de la transmission sous-jacente soit nécessaire afin que la concurrence soit possible, les fournisseurs d'accès à Internet devraient pouvoir facturer l'accès et la mise à disposition de services dans un marché libre. Dans un marché libre, les consommateurs ont le choix et ont le droit d'utiliser ou de refuser des services ou des applications. Internet est encore et devrait rester un marché libre d'idées et d'informations et être accessible à tout le monde depuis n'importe quelle partie du globe. Comme la législation du Congrès progresse et menace potentiellement notre liberté, nous devons tous rester informés et promouvoir activement un Internet libre et ouvert.

COMME L'OCEAN, L'INTERNET DOIT RESTER OUVERT ET GRATUIT

TWITTE CA

L'innovation aide à faire grandir une conduite économique et à maintenir un Internet gratuit et ouvert sans limites ni frontières. Des solutions appropriées et effectives sont disponibles et d'autres seront développées.

Les citoyens du web du monde doivent s'armer avec des outils pour protéger leurs informations et identités en ligne. Un engagement mondial vers un Internet libre et ouvert nous aidera à promouvoir la paix et la prospérité dans le monde.

Nous vous invitons à rejoindre un mouvement mondial en pleine croissance ; il rassemble des hommes et des femmes qui s'engagent en faveur d'une cause : défendre, promouvoir et assurer la liberté et la gratuité d'Internet.

Cette cause n'est pas simplement un combat pour s'assurer de la liberté de parole, mais c'est une stratégie pour le commerce global, la compréhension internationale et finalement la paix et la prospérité.

À propos de l'auteur

Ron Yokubaitis est le co-fondateur et le co-dirigeant de Golden Frog

Un Texan de plus de 40 ans vivant à Austin au Texas, Ron à conservé une passion pour l'électronique et les communications. Motivé d'obtenir une licence pour radio amateur il y a plus de 40 ans. Ce qui rendait le monde plus petit pour lui, c'est la découverte de l'internet qui à vraiment ouvert ses yeux sur les possibilités. Il commença par apprendre l'Internet en 1976 avec le livre de Steward Brand"Cybernetics Frontiers II" et essaya de se connecter pour la première fois en 1984 à une Conférence de l'Intelligence Artificielle à l'Université du Texas à Austin, mais l'accès lui fut refusé.

En 1994, Ron a reconnu le manque d'options d'accès à Internet pour "la majorité"- ceux qui ne sont pas étudiants ou employés de gouvernements. En réponse, lui et sa femme, Carolyn Yokubaitis, ont fondé Texas.net - Un des 50 premiers fournisseurs d'accès à Internet aux États-Unis. Se concentrant sur la mise à disposition de services internet dédiés à la vie privée et à la sécurité des clients, les investissements de Ron et Carolyn dans le secteur de Internet a grandi et s'est étendu dans plusieurs secteurs incluant Giganews, le fournisseur Usenet leader mondial avec des utilisateurs dans plus de 215 pays, et Data Foundry, un fournisseur mondial de colocation de centres de données, de gestion de services et de services de récupération après sinistre.

Golden Frog est la dernière entreprise créée par Ron et Carolyn et son objectif est de développer des applications et des services qui préservent une expérience d'un Internet ouvert et sécurisé tout en respectant la confidentialité de l'utilisateur. Les deux produits de Golden Frog, VyprVPN et Cyphr, ont actuellement des clients dans plus de 215 pays. Golden Frog possède et opère sa propre infrastructure mondiale avec des grappes de serveurs dans Amérique du nord, Amérique du Sud, Europe, Asie, Afrique et Océanie.

Avant de créer Texas.net, Ron a exercé le droit a Houston et Austin dans le Texas après avoir servi dans les Peace Corp avec Carolyn à Rio de Janeiro, au Brésil ('68-70). Ron a un BAC de Sciences ainsi qu'un Doctorat de Droit de l'université de Houston, où il a servi dans le Law Review. Ron parle couramment Espagnol et Portugais, et vit à Austin avec Carolyn et a cinq fils.